HoloLens, le masque de réalité virtuelle de Microsoft

HoloLens, le masque de réalité virtuelle de Microsoft - Connect Object

Microsoft a présenté il y a quelques jours lors de sa keynote sur Microsoft 10 son projet de masque à réalité augmentée : HoloLens. Il permettra de voir et d’interagir avec des objets virtuels en 3D holographique intégrés au monde réel.

A l’heure où Google annonce l’arrêt de la fabrication de ses Google Glass, perçues comme un cuisant échec et restées à l’état de prototype, Microsoft surprend avec son masque connecté à réalité augmentée HoloLens.
Celui-ci permet de visualiser au travers du masque des formes en 3D et en hologramme. Le porteur du masque pourra interagir avec tout ce qui apparaitra : jeu vidéo, télévision, internet… mais ce qu’il percevra ne sera visible que par lui-même car ces hologrammes apparaitront uniquement sur l’écran de son masque.
Equipé d’un gyroscope, d’un accéléromètre et de nombreuses caméras permettant d’intégrer les formes virtuelles à l’environnement réel, l’HoloLens sera pilotable par la voix.

holoLens-actus-connect-object-1

Interopérabilité rendue possible sous Microsoft 10

Tous les OS de Microsoft, à savoir les PC, les tablettes Microsoft, les Windows Phone, sa console Xbox et le masque connecté HoloLens auront dès cette année le même système d’exploitation : Microsoft 10. Cela permettra de faciliter l’interopérabilité entre les produits de Microsoft ainsi que le développement d’applications, aujourd’hui encore en faible nombre en comparaison avec les App Stores de ses concurrents iOS d’Apple et Android de Google.

Un masque encore à l’état de prototype

Evidemment, l’HoloLens présenté lors de la Keynote n’est qu’un prototype et toutes les fonctionnalités annoncées ne sont pour l’instant pas à la hauteur des espérances à en juger les commentaires des quelques privilégiés qui ont pu tester le masque.
Ce que l’on pense être de l’hologramme n’en est pas vraiment car il ne s’affiche pas dans la vie réelle à la vue de tous. C’est donc bien de la réalité augmentée, certes plus évoluée que celle que l’on connaît actuellement, où le virtuel rejoint le réel sur un écran que seul le porteur de l’HoloLens peut voir. Attention donc à ne pas être déçu par le terme « hologramme » utilisé à mauvais escient.

holoLens-actus-connect-object-2

De plus, l’HoloLens, du moins la version prototype, n’est pas sans fil. Il faudra le relier à une batterie qui elle même devra être branchée à un ordinateur.
Enfin, les tests ont démontré que la qualité de la manipulation (comme agrandir une photo en écartant ses doigts comme on le fait sur nos écrans tactiles par exemple) n’est pas encore tout à fait au point et semble un peu lent à réagir.
Assurément, Microsoft promet que ce ne sera plus le cas dans la version commercialisée. A voir donc…

Il faudra donc ne pas se fier à la vidéo de présentation de l’HoloLens qui se rapproche plus d’une réalité améliorée, plus comparable à de la fiction que de la réalité.
Néanmoins, Microsoft a de réelles ambitions et devrait apprendre des erreurs de Google pour éviter de les reproduire. Si la version commercialisée de l’HoloLens dépasse les limites répertoriées lors la phase de test du prototype, il est sûr que Microsoft réussira largement son objectif. Attendons donc de voir les évolutions, et surtout le prix qui sera annoncé…

L'auteur

Connect Object - Marie Nebra

Marie Nebra

Pour Marie, la curiosité n’est pas un vilain défaut… En veille permanente, elle ne veut pas rater une miette de l’actualité digitale. Tout fraichement diplômée d’une grande école de communication, elle est créative, dynamique et passionnée de nouvelles technologies et d’expériences web.

Nombre de vues1363 fois

Restez informé de l'actualité des objets connectés

Déja inscrit

Mauvais e-mail

Champ vide

Inscription réalisée

Ces tests peuvent vous intéresser

Vous souhaitez écrire des articles pour Connect Object

Rejoignez Nous >

Informations Cookies

Comme tous les sites que vous visitez, nous utilisons des cookies. Ceux-ci nous permettent de faire fonctionner certaines fonctionnalités comme les réseaux sociaux, et comprendre comment vous naviguez sur notre site. Pour en savoir plus, cliquez ici !